Zum Inhalt springen
résumé / texte sur le film

résume
Karim, la quarantaine, vit en France depuis sa jeune adolescence. Pour la première fois depuis de longues années, il retourne au Liban pour transférer la dépouille de son père, mort durant la guerre, de Beyrouth à son village natal.

Liban/France 2008, 25 mn, 35mm, Français/Arabe
Réalisation : Carlos Chahine - Scénario : Carlos Chahine - Image : Jacques Bouquin - Décor : Marina Sfeir - Montage : Gladys Joujou - Musique : Cynthia Zaven - Son : Chadi Roukoz - Interprétation : Carlos Chahine, Matthieu Marie, Camille Figuéreo

Carlos Chahine
Formé à l'Ecole Supérieure d'Art Dramatique-Théâtre National de Strasbourg. Au théâtre, il a joué dans Phèdre de Racine, L'Inspecteur général de Gogol, Les Trois sœurs de Tchékhov, La Dame de chez Maxim de Feydeau. Après Terra incognita (2002), il retrouve Ghassan Salhab en 2006 pour Le Dernier homme, long métrage présenté en compétition au festival de Montpellier. La Route du Nord est son premier film en tant que réalisateur et scénariste. Il y tient aussi le rôle principal.

Nach oben


Carlos Chahine et “la Route du Nord”, premier prix de Tribeca film festival N.Y. - by admin for themorpedists.org on May 7, 2009
Un réalisateur qui trace la Route du Nord vers le village natal de sa mère, Mazraat Abi Saab, Carlos Chahine, vient de remporter le premier prix du court-métrage de Tribeca Film Festival à New York, parmis 2500 films proposés dont 45 seulement sélectionnés.

Carlos est né en 1959 au Liban, il s’est établi à Paris depuis l’âge de 15 ans, au début de la guerre du Liban. Son enfance était marqué par le village natal de sa mère Mazraat Abi Saab, et où son père Prierre (Boutros) Chahine a aimé, une région de nature, culture et élégance familiale exceptionnelle. Carlos, durant son enfance et adolescence passait les vacances d’ été dans ce village où il trouvait le plaisir de lire des pièces et des romans tout en se relaxant à la terrasse de la maison de son Grand-Père maternel SE Cheikh Elias Abi Saab.

A N.Y., au festival du Film Tribeca, le jury, composé de James Franco, Thomas Haden Church, Mary Harron, Debra Messing et Mary Kate Olsen, s’explique: “Nous avons finalement choisi le vainqueur pour l’histoire poétique, véridique et loin de tout sentimentalisme du retour d’un homme vers sa terre natale pour enterrer son père mort vingt ans plus tôt. Le directeur, Carlos Chahine, traite un sujet douloureux, malgrés ses absurdités et ses contradictions, avec humour, fraicheur et subtilité.
Sylviane Zehil a expliqué dans L’Orient-Le Jour du 6-5-2009 que ce film est un mélange d’autobiographie et de fiction, ce premier court-métrage est une comédie dramatique, en arabe et en français, d’une durée de 25 minutes. C’est l’histoire de Karim, la quarantaine, qui vit en France depuis sa jeune adolescence. Pour la première fois depuis ces années-là, il retourne au Liban pour transférer la dépouille de son père, mort durant la guerre du Liban, au village natal de sa mère, Mazraat Abi Saab.

“C’est l’histoire personnelle de l’exil qui représente un lien profond entre un homme et sa terre d’enfance, une histoire d’amour racontée avec un zeste de fiction”, explique le réalisateur. “Je l’ai dédiée à ma soeur Carmen parce que c’est aussi une histoire commune”, confie Carlos Chahine lors d’un entretien accordé à L’Orient-Le Jour, à l’issue de la projection du film à New York.

“Une gageure réussie. Dans ce film, le cinéaste, qui est aussi l’acteur principal du film, nous entraîne dans certains quartiers de Beyrouth et ses environs; nous fait vivre une soirée branchée beyrouthine à “La centrale”, dont le toit ouvrant laisse entrevoir un firmament scintillant d’étoiles; nous embarque vers la montagne en passant par le pont de Nahr el-Kalb et la route de Tripoli; se laisse aller à l’émotion en plongeant dans une piscine, avant d’arpenter les cimes boisées empruntant des routes sinueuses plantées de croix, vestige du chemin de croix d’avril 2008, au moment où le film avait été tourné, pour aboutir enfin au village de Mazraat Abi-Saab, sa dernière destination.

Réalisé en deux ans, financé en partie par la France, préacheté par Arte et aussi par le CNS, ce court-métrage a coûté 140000 Euros.
Le Mouvement MOREP félicite M. Carlos Chahine, le grand réalisateur ayant remporté le prix Ciné Cinécourt Cinecima au 30e Cinemed de Montpellier en novembre 2008, et le Mur d’or du meilleur court-métrage au 5e Festival international du film de Dubai en Décembre 2008. Durant sa carrière d’acteur avant de devenir réalisateur, Il a joué dans The Last Man de Ghassan Salhab pour lequel il avait obtenu le “Best Actor Award” au Festival international du film de Singapour.

Sources: The MOREPISTS